Menu
Tablet menu
A+ A A-

UNE AIDE POUR LES TÉMOINS DE JEHOVA

QUE DOIS­-JE FAIRE POUR OBTENIR LE SALUT ?

Cher témoin de Jehova,

Nous nous réjouissons de l’intérêt que tu portes à l’étude de la Bible et de ton profond désir de mener une vie qui plaise à Dieu. Permets-moi de réfléchir avec toi sur une question qui concerne tout être humain : que dois-je faire pour être sauvé ? Ou mieux : comment puis-je avoir la paix avec Dieu ?

Le fondement de la foi et de ce traité est la Bible. Nous savons tous que la Bible est la parole de Dieu véritable et éprouvée envoyée aux hommes. De plus nous sommes conscients que Dieu nous aime et que nous pouvons croire sa parole en toute confiance. Les êtres humains peuvent avoir tort, mais pas Dieu. Dans le Psaume 118 au verset 8, nous lisons : Il vaut mieux se réfugier en l’Éternel que de se confier en l’homme.

La Bible doit être prise à la lettre. Si Dieu mentionne certains noms, nations et lieux, c’est qu’il en est vraiment ainsi. Quand Dieu utilise des images, nous le comprenons à l’introduction de la phrase : « C’était semblable à… », où il instruit du fait que c’est directement une parabole ou une similitude. Cela signifie que nous ne pouvons rien ajouter à la déclaration claire de la parole de Dieu. Je te demanderai de chercher les différents passages bibliques qui seront cités.

Certains seront surement plus difficiles que d’autres à comprendre. Mais la question sur le salut et la manière d’atteindre Dieu est expliquée de manière très simple, à tel point qu’un enfant peut la saisir. Autrement Dieu serait injuste s’il ne s’adressait qu’aux gens intelligent et cultivés. Il est certain qu’il n’aurait pas laisser incompréhensible le point fondamental qui est le chemin qui mène à lui.

POURQUOI A-T-ON BESOIN DU SALUT ?

Le premier couple créé par Dieu vivait dans un jardin où il ne manquait rien. Dieu lui-même vivait avec eux et était en communion avec eux et il leur a donné un seul commandement (Genèse 2.17). Mais Adam et Ève n’ont pas obéi à Dieu et ont enfreint ce commandement. Cette désobéissance est appelée dans la Bible « le péché ».

Le péché originel d’Adam et Ève a eu un effet dévastateur :

  1. Avec le péché, la mort entra dans le monde. Avant, elle n’existait pas : parce que le salaire du péché c’est la mort. (Romains 6-23)
  2. L’intimité entre Dieu et l’homme fut détruite à cause du péché. Depuis ce moment-là, chaque être humain naît pécheur et n’a plus de communion avec Dieu ni aucune paix avec lui : Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu. (Romains 3.23)
  3. La création, à l’origine parfaite, ne l’est plus. La mort et l’hostilité sont entrées, même dans le monde animal et végétal (Romains 8.20).
  4. Tout est devenu fugace et sujet à la destruction (Psaume 90).
  5. L’être humain est forcé à travailler durement pour survivre. Il n’y a plus rien de parfait sur la terre (Genèse 3.17-19).
  1. Le péché a rendu l’être humain esclave, même pour les choses les plus banales (Jean 8.34).

 

Jésus-Christ explique aux hommes combien la question du péché est de la plus haute importance pour Dieu :

Vous avez appris qu’il a été dit : Tu ne commettras point d’adultère, mais moi je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur. (Matthieu 5.27-28)

Cela veut dire que le péché n’est pas seulement une violation de la loi lorsqu’il est pratiqué mais aussi lorsque nous y pensons. Jésus veut nous montrer avec cette affirmation que tous les êtres humains sont des pécheurs et que c’est pour cette raison qu’ils doivent tous recevoir le pardon pour avoir la paix avec Dieu.

QUE SE PASSE-T-IL AVEC LE PÉCHÉ IMPARDONNÉ ?

Dieu ne serait pas juste s’il regardait au-delà du péché, en rendant la personne innocente. La punition pour le péché est la damnation éternelle vers un seule destination… l’enfer. C’est parce qu’il est juste que Dieu doit punir le péché. Dans le passé, il y a eu des punitions visibles du péché tel que le déluge universel, ou la destruction de Sodome et Gomorrhe, ou encore la destruction de certains peuples païens lors de la colonisation du territoire d’Israël. Non pas tous les péchés ou tous les délits sont punis au cours de la vie d’un être humain, mais tous seront jugés devant Dieu après la mort : et comme il est réservé aux hommes de mourir une seul fois, après quoi vient le jugement. (Hébreux 9.27)

Dieu n’agit jamais injustement ou sans amour. En effet, il donne à tous la possibilité de se repentir. Il appelle, il exhorte, il avertit, mais à la fin il doit aussi agir et juger. En effet, aucun être humain ne prendrait au sérieux une exhortation si la punition annoncée n’était pas exécutée.

L’enfer existe réellement :

L’existence de l’enfer doit être prise au sérieux, parce que la Bible en parle souvent et très clairement. Nous lisons dans le livre de l’Apocalypse au chapitre 14, verset 11 : et la fumée de leurs tourments monte au siècle des siècles et ils n’ont de repos ni jour ni nuit. Comme la vie éternelle est éternelle, la punition est aussi réellement éternelle : Plusieurs de ceux qui dorment dans la poussière de la terre se réveilleront, les uns pour la vie éternelle, et les autres pour l'opprobre, pour la honte éternelle. (Daniel 12.2) Et ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle. (Matthieu 25.46)

Jésus-Christ parle toujours d’un tourment éternel, comme par exemple dans Luc au chapitre 16 et aux versets 23 et 24 : Dans le séjour des morts, il leva les yeux ; et, tandis qu'il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein. Il s'écria : Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu'il trempe le bout de son doigt dans l'eau et me rafraîchisse la langue ; car je souffre cruellement dans cette flamme.

Citons encore deux passages :

et d’aller dans la géhenne dans le feu qui ne s’éteint point. (Marc 9.44)

Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme. Craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne. (Matthieu 10.28)

La Tour de Garde enseigne une doctrine qui va a l’encontre de ce qu’a toujours déclaré Jésus. Elle insiste en niant que Dieu ait créé l’enfer parce que Dieu est seulement amour. Il est vrai que Dieu nous aime et c’est justement pour cette raison qu’il révélé sa volonté de sauver l’humanité : Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. (1 Timothée 2.4)

S’il n’y avait pas d’enfer, de quoi Dieu devrait-il nous sauver ? Jésus a dû mourir justement à cause de l’existence de l’enfer, sinon sa mort n’aurait eu aucun sens. Chaque être humain est un pécheur depuis sa naissance. Cela signifie que tout être humain est séparé de Dieu à cause de son propre péché et, par conséquent, il ne mérite que la mort éternelle. Le nom de Jésus vient de l’hébreux Yeshoua et signifie « Dieu sauve ».

COMMENT DIEU ACCORDE LE PARDON ?

Dans l’Ancien Testament, Dieu donne au peuple d’Israël la loi. Elle est bonne pour chaque être humain et inclut la cohésion entre l'humanité et notre responsabilité vis-à-vis de Dieu. Toute transgression de la loi est un péché. Du fait que Dieu est un Dieu juste, il doit punir chaque péché, mais Dieu nous aime et il ne veut pas que nous mourions dans nos péchés et que nous soyons séparés de lui pour l’éternité. Comment se peut-il qu’un Dieu juste  punisse seulement le péché sans punir l’être humain?  Cela est possible uniquement si on transmet la punition des péchés sur quelqu’un d’autre. Au temps de l’Ancien Testament, on devait sacrifier des animaux comme substitut : agneaux sans aucun défaut. Ceci symbolisait que quelqu’un d’innocent devait payer avec son propre sang pour l’effacement de nos péchés. Dieu voulait montrer de cette manière la gravité du péché et la nécessité continuelle d’une effusion de sang pour recevoir le pardon.

La nouvelle alliance en Jésus-Christ est la solution de Dieu au problème de notre péché.

Dieu annonce la nouvelle alliance 600 ans avant Jésus-Christ à travers le prophète Jérémie : Voici, les jours viennent, dit l'Éternel, où je ferai avec la maison d'Israël et la maison de Juda une alliance nouvelle, non comme l'alliance que je traitai avec leurs pères, Le jour où je les saisis par la main pour les faire sortir du pays d'Égypte, alliance qu'ils ont violée, quoique je fusse leur maître, dit l'Éternel. Mais voici l'alliance que je ferai avec la maison d'Israël, après ces jours-là, dit l'Éternel : Je mettrai ma loi au dedans d'eux, Je l'écrirai dans leur cœur ; et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. Celui-ci n'enseignera plus son prochain, ni celui-là son frère, en disant : Connaissez l'Éternel ! Car tous me connaîtront, depuis le plus petit jusqu'au plus grand, dit l'Éternel ; car je pardonnerai leur iniquité, et je ne me souviendrai plus de leur péché. (Jérémie 31.31-34) Ce pacte s’est accompli à travers Jésus-Christ. Lire Hébreux au chapitre 8, les versets 7à 13 et Hébreux au chapitre 9, le verset 15. Dieu lui-même ne change pas, mais le plan du salut pour nous être humain a changé avec Jésus-Christ. Une personne, selon l’Ancien Testament, pouvait s’approcher de Dieu en sacrifiant un animal pour son propre péché. Mais par le seul sacrifice de l’animal, le péché n’était pas pardonné. Le pardon s’obtenait par la repentance du péché commis et la demande de pardon à Dieu accompagnée ensuite du sacrifice (lire Lévitique 17.11 ; Psaume 51.18-19)

De nos jours, nous ne pouvons plus nous approcher de Dieu comme à l’époque de l’ancienne alliance (c’est-à-dire avec les sacrifices au Temple), mais seulement à travers Jésus-Christ, lequel déclare sur lui-même : Je suis le chemin, la vérité et la vie, nul ne vient au Père que par moi. (Jean 14.6) Dans Hébreux, au chapitre 9 et aux versets 15 et 16, nous lisons : Et c'est pour cela qu'il est le médiateur d'une nouvelle alliance, afin que, la mort étant intervenue pour le rachat des transgressions commises sous la première alliance, ceux qui ont été appelés reçoivent l'héritage éternel qui leur a été promis. Car là où il y a un testament, il est nécessaire que la mort du testateur soit constatée.

Quand Jésus- Christ est mort sur la croix pour les péchés de chaque personne, il n’a pas pris sur lui-même seulement les péchés de l’humanité depuis le jour d’Adam et Ève mais aussi nos péchés personnels. Maintenant, c’est à toi d’accepter cette offre de grâce !

LES CARACTÉRISTIQUES ET LA NATURE HUMAINE DE JÉSUS-CHRIST

Selon la Tour de Garde Jésus est l’archange Michel. Est-il possible que Dieu ait sacrifié un ange pour nos péchés ? Un ange peut-il pardonner nos péchés ? Dans l’Évangile selon Jean, au chapitre 10 et au verset 30, il est écrit que Jésus et le Père (JHWH) ne font qu’un : Moi et le Père nous sommes un. Jehova est-il un avec un ange ? Consultons quelques passages de la Bible au sujet de la personne de Jésus-Christ.

Le titre de « premier-né »

Jésus est défini comme : le premier-né de toute la création (Colossiens 1.15). Cela ne signifie pas qu’il fut créé, mais c’est un titre prioritaire en termes de position sur la création. Dieu dit dans le Psaume 89 au verset 27 qu’il établira David premier-né bien que David fût né en tant huitième fils.  Même le peuple d’Israël est appelé par Dieu dans Exode 4.22 mon premier-né. De plus, ceux qui seront après leur mort avec Dieu au ciel sont appelés dans Hébreux 12.23 l’assemblée des premiers-nés. Le titre de premier-né représente quelqu’un avec une position supérieure, unique et prioritaire.

Jésus-Christ est Dieu

La Bible déclare-t-elle de façon explicite que Jésus-Christ est Dieu ? Oui, et très souvent. Dieu s’y exprime de manière très claire quand il est question d’une chose essentielle comme la divinité de Jésus-Christ. Dans Esaïe 9.5, il est appelé Dieu puissant et Père éternel. Dans Tite 2.3, il est nommé la manifestation de la gloire du grand Dieu. L’apôtre Paul témoigne en Romains 9.5 que Christ est au-dessus de toutes choses. Dans 1 Jean 5.21, nous trouvons une autre affirmation concernant la divinité de Jésus : C'est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle. Dans le Psaume 45.7, nous lisons : Ton trône, ô Dieu, est à toujours. En Hébreux 1.8, il y a la déclaration suivante sur Jésus : Mais il a dit au Fils : Ton trône, ô Dieu est éternel ; Le sceptre de ton règne est un sceptre d'équité.

La divinité de Jésus-Christ dans le Nouveau Testament

  • Il est éternel (Jean 1.1 ; Hébreux 13.8 ; 1 Jean 1.1)
  • Il est omniprésent (Matthieu 18.20, 28.20)
  • Il est tout-puissant (Matthieu 28.18)
  • Il est sans péché (Jean 8.46, 19.4 ; Marc 14.55 ; Hébreux 9.14)
  • Il est créateur (Jean 1.2-3 ; Colossiens 1.15-17 ; Hébreux 1.2, 1.10 ; Proverbes 8.23-30)
  • Il domine sur les forces de la nature (Matthieu 8.26)
  • Il est immuable dans son être (Hébreux 13.8)
  • Il pardonne les péchés (Marc 20.5-12)
  • Il ressuscite les morts (Luc 7.15 ; Jean 11.25-26)
  • Il donne la vie éternelle (Jean 10.28)
  • Celui qui le voit, voit Dieu (Jean 14.9)
  • Il resplendit de la gloire de Dieu (Hébreux 1.3)
  • Il est l’expression de la personne de Dieu (Hébreux 1.3)
  • En lui habite la plénitude de Dieu (Colossiens 2.9)
  • Il jugera la terre (Jean 5.22)
  • Il est le juge céleste (Matthieu 25.31-46 ; Jean 5.22 ; 2 Corinthiens 5.10 ; Apocalypse 19.11)
  • Il est le Roi céleste (Apocalypse 17.14, 19.16)
  • Il est le créateur (Jean 1.2-3 ; Colossiens 1.15-17 ; Hébreux 1.2)
  • Il sera appelé YAHWE lors de sa seconde venue. Il est celui qui fut tué selon Zacharie 12.10.

Jésus est adoré de la même façon que le Père (adorer en grec : proskuneo)

Les mages d’orient veulent adorer Jésus (Matthieu 2.2). Prosternés, ils l’adorent (Matthieu 2.11). Durant sa lapidation, Étienne adore Jésus (Actes 7.59). Thomas répondit à Jésus : Mon Seigneur et mon Dieu (Jean 20.28). Concernant les anges, nous lisons : Que tous les anges de Dieu l'adorent ! (Hébreux 1.6). Les 24 anciens se prosternèrent devant l’agneau, c’est à dire Christ (Apocalypse 5.8). Et toutes les créatures qui sont dans le ciel, sur la terre, sous la terre, sur la mer, et tout ce qui s'y trouve le louèrent et l’adorèrent (Apocalypse 5.13-14). De la même manière que Dieu est adoré, Jésus l’est aussi et il accepte cette adoration. Si Jésus était un ange ou une créature, il ne pourrait jamais accepter une adoration comme celles énumérées. Dans tous ces exemples, la parole grecque « proskuneo » est utilisée.

  1. Le diable a tenté Jésus dans le désert, lui demandant de se prosterner devant lui (Luc 4.8)
  2. On ne peut pas adorer les anges (Apocalypse 19.10, 22.9)
  1. L’apôtre Pierre refuse que Corneille l’adore (Actes 10.25-26)

 

Bien que ce qui a été énuméré ne soit qu’une partie des arguments et passages bibliques, ils nous portent à une seule conclusion : Jésus est Dieu !

LA DIVINITÉ DE JÉSUS-CHRIST DANS L’ANCIEN TESTAMENT

Dieu se nomme « Elohim » 2570 fois dans l’Ancien Testament. C’est une forme de pluralité qui est utilisé pour dire plus que deux. Dans le verset biblique connu du Deutéronome 6.4, il est traduit du terme hébreux « echad » comme « un » : Écoute, Israël ! l'Éternel, notre Dieu, est le seul Seigneur. En hébreux, echad indique une unité qui peut se diviser. Par exemple, nous trouvons ce terme dans Juges 20.11 : Ainsi tous les hommes d'Israël s'assemblèrent contre la ville, unis comme un seul homme. Ici, echad a été utilisé pour parler de 400 000 hommes. Dans Genèse 2.24, il est écrit que l’homme et la femme devinrent une seule chair. S’il était question d’une unité indivisible, il aurait fallu utiliser le terme hébreu « jachid ». Zacharie 12.10 nous dit que quand Jésus reviendra de façon visible identique à Dieu sur le mont des Oliviers, le peuple d’Israël sera dans les larmes comme pour un fils unique. Pour le terme « unique », on utilise en hébreux la définition « jachid ». Dieu se nomme lui-même au verset 9 et, au verset 10, il dit qu’ils regardèrent à lui, c’est-à-dire à celui qui fut transpercé. Si Dieu avait voulu parler d’une unique personne, il aurait utilisé le terme jachid spécifiant le concept sur lui-même ! Si ce n’est pas ainsi, Dieu ne nous aurait donné aucun motif pour supposer qu’il se compose de plusieurs personnes. Un ange n’a jamais eu la même autorité que Dieu. Jésus est défini comme premier-né de chaque créature (Colossiens 1.15). Il n’existe aucun verset dans la Bible qui déclare que Jésus a été créé par Jehova. Dans divers passages, nous lisons que Jésus-Christ est le créateur. En lui et pour lui toutes choses ont été créées (Colossiens 1.16). Cette déclaration serait un blasphème si Jésus n’était pas lui-même Dieu. Une créature ne serait pas capable de créer l’univers. Mais la chose la plus importante est qu’une créature ne peut pas sauver du péché une autre créature. Jésus est nommé dans la Bible directement comme Dieu et très souvent Dieu s’exprime très clairement de façon non équivoque quand il s’agit de chose basique comme la divinité de Jésus-Christ : en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Jésus-Christ (Tite 2.13). Paul témoigne dans Romains 9.5 que le Christ est « au-dessus de toutes choses ». Un autre témoignage concernant la divinité de Jésus se trouve dans 1 Jean 5.20 : Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu'il nous a donné l'intelligence pour connaître le Véritable ; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus-Christ.

Si Jésus-Christ est Dieu, alors il est autant la clé pour la compréhension de la Bible que l’unique chemin pour le pardon des péchés.

OÙ DEMEURERONT LES SAUVÉS ?

AU CIEL OU SUR LA TERRE ?

La Tour de Garde enseigne que Dieu a promis la terre comme possession éternelle aux témoins de Jehova. Seuls 144.000 élus iront au ciel. Ces 144.000 régneront du ciel sur les croyants qui vivront sur la terre. Que dit la Bible à ce sujet ?

Nous avons tout d’abord observé l’ancienne alliance et la nouvelle alliance entre Dieu et l’homme. Dans l’ancienne alliance, nous lisons que les êtres humains sacrifiaient des animaux et attendaient avec impatience le rédempteur. Avec le sacrifice de Jésus commence la nouvelle alliance. Tous les passages qui parlent de la possession éternelle du pays d’Israël, font référence au peuple d’Israël. Le terme hébreux « Erez » signifie pays et se réfère au pays d’Israël et ne fait aucune référence à la terre entière. Presque tous les passages bibliques qui se réfèrent à la terre comme notre possession éternelle sont cités dans l’Ancien Testament et constituent dans leur contexte des promesses faites au peuple d’Israël.

Dans le Nouveau Testament, nous trouvons de nombreux passages bibliques qui se réfèrent aux croyants à qui le ciel est promis comme demeure éternelle : Mais notre cité à nous est dans les cieux, d'où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus Christ (Philippiens 3.20).

Et voici d’autres passages de la Bible à ce sujet : Colossiens 1.5, 3.1-2 ; Philippiens 3.14 ; Jean 14.2-3 ; 2 Corinthiens 5.1-2 ; 1 Pierre 1.4 ; 1 Corinthiens 15.47-49.

Jésus lui-même affirme cela par la promesse suivante : Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n'était pas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place.  Et, lorsque je m'en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi (Jean 14.2-3).

Aucun des passages nommés ne limite cette promesse à 144.000 personnes. La Tour de Garde argumente expliquant que les premiers croyants font partie des élus. Cela nous conduit à une autre explication qui ne correspond pas à l’enseignement de la Bible :

  1. La Bible distinguerait deux groupes de croyants. Cela implique que les personnes qui vivaient avant nous, ou ceux qui ont servi Dieu d’une manière particulière auraient un autre moyen pour arriver à lui. Jésus enseigne dans sa Parole : J'ai encore d'autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie ; celles-là, il faut que je les amène ; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger (Jean 10.16). Avec ces paroles, Jésus ne se référait pas aux 144.000, mais aux Juifs, pour leur montrer que Dieu veut encore aujourd’hui sauver aussi les autres nations (non juives).
  2. Aussi bien les 144.000 que la foule ont la même espérance céleste. Au sujet des 144.000 nous lisons : Et ils chantaient un cantique nouveau devant le trône, et devant les quatre êtres vivants et les vieillards. Et personne ne pouvait apprendre le cantique, si ce n'est les cent quarante-quatre mille, qui avaient été rachetés de la terre (Apocalypse 14.3).

Et à propos de la foule il est écrit : Après cela, je regardai, et voici, il y avait une grande foule, que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue. Ils se tenaient devant le trône et devant l'agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs mains (Apocalypse 7.9).

Tous les groupes sont au même endroit, c’est-à-dire devant le trône de Dieu, lequel est au ciel.

Il est important d’examiner dans ce contexte que selon la nouvelle alliance aucune promesse sur le monde n’est faite aux sauvés, promesse accordée en revanche exclusivement, selon l’ancienne alliance, au peuple d’Israël. Dans toute la Bible, nous ne trouvons pas les termes « le paradis sur terre ». Dieu promet au peuple d’Israël qu’ils hériteront le pays (le pays d’Israël), s’ils sont fidèles à Dieu, mais le terme « paradis » n’est pas prononcé. Aucun passage biblique ne déclare qu’il y aura EXCLUSIVEMENT 144.000 hommes qui iront au ciel ni qu’ils régneront sur les croyants restant sur la terre. De plus, nous ne trouvons même pas écrit que seulement 144.000 hommes peuvent participer au repas du Seigneur.

LE PEUPLE D’ISRAEL A-T-IL ÉTÉ REJETÉ ?

La Tour de Garde enseigne qu’Israël ne ferait plus partie du peuple de Dieu. Il est enseigné aux témoins de Jehovah que ce sont eux qui sont maintenant le peuple spirituel d’Israël. Que dit la Bible à ce sujet ?

Le peuple d’Israël a commencé par la promesse d’Abraham. Dieu fit une alliance éternelle avec Abraham. Ce pacte est valable pour tous les descendants d’Abraham. Il est inconditionnel, et donc ne peut pas être aboli. Il ne peut pas être aboli. Il ne peut pas être annulé même pas par les péchés humains. Le peuple d’Israël fut châtié à cause de leur désobéissance, mais cela ne signifie pas qu’il ait été rejeté : Je dis donc : Dieu a-t-il rejeté son peuple ? Loin de là ! Car moi aussi je suis Israélite, de la postérité d'Abraham, de la tribu de Benjamin. Dieu n'a point rejeté son peuple, qu'il a connu d'avance (Romains 11.1-2a).

Dieu dit encore dans sa Parole de prendre soin de ne pas nous élever au-dessus d’Israël ou de le juger (Romains 11.17-24).

Au cours de l’histoire, nous voyons que Dieu a agi fidèlement à l’égard du peuple d’Israël, le ramenant en 1948, selon qu’il fut prophétisé (par exemple Esaïe 66.8, 11.11-12, 14.1-2, 27.12-13, 43.5-6, 49.22, 51.11 ; Deutéronome 30.3-5 ; Jérémie 12.15, 31.10, 16.14-15 ; Ézéchiel 11.17-19, 28.25-26, 37 etc.)

Dieu continuera à maintenir son plan avec son peuple. Jésus-Christ reviendra de manière visible sur le mont des Oliviers (Zacharie 14.4) pour instaurer, sur la terre, un règne de paix d’une durée de 1.000 ans. Israël sera avec Jérusalem, le centre de la terre, et Jésus-Christ régnera de cet endroit-là avec justice (Apocalypse 20.1-6 ; Esaïe 65.18 ; Daniel 7.13-14 ; Michée 4.2-4 ; Sophonie 3.9-10).                                                  

À ce stade, une observation littérale est nécessaire concernant les 144.000 élus nommés dans Apocalypse 7.4-8. Considérant que les Juifs n’ont pas été rejetés, nous voyons que dans ce passage il est question du peuple d’Israël sans équivoque. De plus les 12 tribus sont toutes mentionnées par leur nom.

  1. DIEU DÉTRUIRA TOUTE L’ACTUELLE CRÉATION (LA TERRE INCLUSE)

La Tour de Garde enseigne l’existence éternelle de la terre. La Bible nous révèle l’opposé.                              

  • Dieu annonce que la terre passera comme une fumée et disparaîtra. Personne ne se souviendra de la vieille terre (Esaïe 51.6, 65.17, 66.22 ; Psaume 102.26-27 ; 2 Pierre 3.7-13 ; Hébreux 1.10-11).
  • Toutefois, aucune âme humaine ne sera détruite car nous sommes des créatures éternelles (Daniel 12.2 ; Jean 5.29).
  • Jésus annonce que le ciel et la terre passeront (Marc 13.31 ; Matthieu 24.35 ; Luc 21.33).
  • Dieu créera un nouveau ciel et une nouvelle terre (Esaïe 66.22 ; Apocalypse 21.1).

 

QUE DOIS-JE FAIRE ?

En te basant sur cette brève étude, tu as pu constater que le centre de la parole de Dieu est Jésus-Christ. Jésus réunit en lui-même ces deux choses : la vérité et la grâce. La vérité nous montre notre état. Dieu nous donne la grâce à travers Jésus-Christ, celui que nous devons accepter comme Seigneur et Sauveur (Éphésiens 2.8-9).

Qu’est-ce que c’est que la grâce de Dieu ?

  1. La grâce est la pitié de Dieu envers les pécheurs qui ne le méritent pas. Dieu ne cherche pas des personnes orgueilleuses, mais il cherche des personnes qui se reconnaissent coupables, condamnables, perdues et sans défense, afin qu’elles puissent recevoir le pardon, le salut et la vie éternelle.
  2. La grâce de Dieu donne, à ceux qui placent leur confiance en Jésus-Christ, la libération éternelle comme un cadeau gratuit. Rédemption signifie libération de la punition pour les péchés et une solution contre l’esclavage du péché, à la fois dans cette vie et dans la vie éternelle.

Jésus-Christ est mort pour toi sur le mont Golgotha. Pour ce motif, il est l’unique chemin qui mène à Dieu. Nous recevons le pardon seulement en acceptant Christ comme Seigneur et Sauveur (Jean 14.6 ; Romains 10.13).

  1. La grâce ne peut être méritée, ni se conquérir ou s’acheter entièrement ou en partie. S’il y avait quelqu’un capable d’exécuter tous les commandements de Dieu, alors il n’aurait pas besoin de salut. Dieu se tourne vers ceux qui reconnaissent avoir enfreint la loi et qui se dirigent, à cause de leurs transgressions, vers l’enfer. Et ceux-là, la grâce les sauve.
  2. La grâce de Dieu est immensément grande! Dieu a payé le prix le plus cher possible, son Fils unique, pour sauver mon âme et ton âme oppressées par la culpabilité. Pensons à tous les assassins, adultères, menteurs, fraudeurs, athées et religieux hypocrites. Personne n’est si indigne devant Dieu à ne pouvoir être atteint par sa grâce. Réfléchissons à ce que devient un pécheur qui reçoit la grâce à travers sa foi : il devient un enfant de Dieu et héritier avec Christ. Il reçoit également en cadeau la patrie céleste ! L’amour de Dieu et son désir de pardonner est incroyablement grand.

 

Place ta confiance dans la parole de Dieu et accepte Jésus-Christ aujourd’hui comme ton Seigneur et Sauveur !

 

Puis, tu peux t’adresser à Dieu dans la prière de cette façon :

« Seigneur Jésus-Christ, tu connais mon cœur et mon profond désir est de te plaire et de faire ta volonté. Mes bonnes œuvres et mon engagement ne m’aident pas à trouver la paix et ne m’apportent aucune libération de mon péché, lequel me sépare de toi. Je me repends de mes péchés et je comprends que toi seul peut me pardonner. C’est pourquoi je te demande de pardonner toutes mes fautes. Maintenant, je t’accepte comme mon Seigneur et Sauveur. Je te remercie pour ton salut et je suis heureux (se) parce qu’il m’est permis d’être ton enfant et d’avoir  reçu une  patrie céleste ! Amen. »

 

Title of the original Edition: Was muss ich tun, um gerettet zu werden?

https://bruderhand.de

Traduction: Marie Nigro Soccio

Prev Next
David Soccio

David Soccio

Mes parents sont originaires de San Nicandro Garganico, un village de la province de Foggia dans les Pouilles. Ils quittèrent  l'Italie parce qu'il n'y  avait pas de travail, ce qui...

14-02-2014 Hits:2678 Témoignages Samuel Soccio - avatar Samuel Soccio

Read more
Aussi simple que ça?

Aussi simple que ça?

Je n’ai aucun souvenir de mon baptême d’enfant. J’étais un nourrisson à ce moment-là. Lors de ma première communion, je voulais accepter Jésus en moi. On me disait que durant...

05-06-2017 Hits:732 Témoignages Samuel Soccio - avatar Samuel Soccio

Read more
Bienvenue sur le site

Bienvenue sur le site

Nous vous invitons à naviguer sur ces quelques pages de présentation. Découvrez le merveilleux message d'espérance que nous apporte le livre de vie : la Bible.Jeune ou plus âgé, en...

14-02-2014 Hits:1414 Témoignages Samuel Soccio - avatar Samuel Soccio

Read more
Donatella Parente (Soccio)

Donatella Parente (Soccio)

J’ai grandie en Allemagne dans une famille italienne et catholique, mais dans laquelle régner de la superstition. À environ 6 ans, j’ai eu mes premiers contacts avec des choses occultes...

26-02-2014 Hits:2061 Témoignages Samuel Soccio - avatar Samuel Soccio

Read more
Témoignage de Salem

Témoignage de Salem

Je m'appelle Salem Mokrani je suis né en Kabylie (Algérie) en 1963 et depuis très jeune j'ai grandi dans le religion islamique, j'ai étudié à (Zaouïa) dans une école islamique , je...

30-09-2014 Hits:2182 Témoignages Samuel Soccio - avatar Samuel Soccio

Read more

Témoignage de Fabien (Video)

24-02-2016 Hits:1108 Témoignages Samuel Soccio - avatar Samuel Soccio

Read more
Témoignage de Pina

Témoignage de Pina

J’ai grandi en Italie dans une famille catholique. Nous n’étions pas riches, mais nous étions entourés d’amour et nous savions nous contenter du nécessaire. Puis, je suis allée habiter en Suisse...

11-11-2015 Hits:1165 Témoignages Samuel Soccio - avatar Samuel Soccio

Read more
Mauro Riontine

Mauro Riontine

Depuis mon enfance j'étais intéressé par la musique et le chant.C'était ma seule raison de vivre.J'espérais connaître un jour la gloire et le succès.Je suis né dans une famille catholique...

25-12-2014 Hits:1292 Témoignages Samuel Soccio - avatar Samuel Soccio

Read more

Nouveauté

UNE AIDE POUR LES TÉMOINS DE JEHOVA

UNE AIDE POUR LES TÉMOINS DE JEHOVA

12-02-2019 Hits:93 Reflexions Samuel Soccio - avatar Samuel Soccio

Style I Style II Style III